SA-GE – un moment charnière dans la vie du réseau ?


Lors de l’événement annuel de KM4Dev, les francophones présents ont pu échanger sur la petite communauté-sœur qui les concerne : SA-GE(Savoirs-Gestions). Presque exactement deux ans après sa création, le groupe francophone prend de l’ampleur et arrive peut-être à un moment charnière de son existence. Un moment opportun pour en prendre le pouls.

Le groupe des francophones durant la séance SA-GE (et Carl le facilitateur Open Space)

Le groupe des francophones durant la séance SA-GE (et Carl le facilitateur Open Space)

Lors d’une séance du ShareFair, un participant avait suggéré que la masse critique de participants dans une communauté de pratique était 200 à 300. SA-GE compte environ 100 membres vient de croitre de 10% durant la semaine. Mais on reste dans un espace limité pour des conversations riches, en dépit des récents échanges en ligne sur la communauté (qui avait donné lieu à diverses impressions et suggestions résumées sur cette page).

Mais avant de gloser sur la communauté, qu’en attendent ses membres actuels et potentiels ? En parallèle à la consultation en ligne évoquée ci-dessus, les 12 participants à cette séance Open Space ont apporté leurs points de vue :

  • Trouver des outils et approches intéressants pour un meilleur partage des connaissances, et notamment des outils et approches utilisés et testés en milieu francophone ;
  • Echanger sur les initiatives des uns et des autres en milieu francophone et partager ses conclusions et questions – en particulier et crucialement échanger sur les expériences locales menées par des gens du terrain e.g. sur le suivi-évaluation de la gestion des connaissances mené pratiquement sur le terrain ;
  • Ne pas copier la réflexion de KM4Dev, qui reflète une communauté expérimentée et peut ainsi aller sur des aspects de détaillés et/ou conceptuels. SA-GE a peut-être besoin d’insister sur des approches concrètes, sur les bases du partage des connaissances et de l’apprentissage ;
  • Impliquer d’autres collègues francophones et francophiles à ces échanges ;
  • Partager histoires de succès mais aussi d’échec pour mieux identifier les facteurs importants dans les initiatives de partage des connaissances et d’apprentissage collectif ;
  • Proposer un cadre informel d’expression des expériences, en se sentant en confiance, sur des aspects tels que les relations de pouvoir (riches-pauvres, hommes-­femmes etc.) ;
  • Offrir un espace de réflexion sur le développement de manière générale tel que le fait le groupe de discussion du ‘Pelican Initiative’ en anglais ;
  • Trouver un vocabulaire qui permette de s’y retrouver par rapport aux termes utilisés en anglais ;
  • Etablir un pont avec KM4Dev et d’autres communautés et réseaux en relation pour savoir ce qui se dit en milieu anglophone et partager ses perspectives là-dessus, des anglophones aux francophones et vice-versa.

Voilà une communauté qui a des idées, des passions, des souhaits et des moyens de les mobiliser. Quels engagements ont été pris alors, pour permettre à SA-GE de prendre son envol ? Trois niveaux de prise de participation ont été retenus :

1)      S’inscrire sur SA-GE : http://dgroups.org/Community.aspx?c=532af1c1-1d65-419c-a52c-7af6c8b7451a pour ceux qui n’y sont pas encore, et en parler à ses collègues et contacts ;

2)      Proposer un petit résumé des expériences qui nous ont marqué(e)s récemment en matière de gestion/partage des connaissances en milieu francophone – les participants s’y sont engagés et tout le monde est bienvenu pour y contribuer ;

3)      Contribuer à la facilitation de SA-GE avec l’appui des facilitateurs actuels (Ewen et Sophie). Sarah Bel (ILO) s’est généreusement proposée d’y contribuer d’ici la fin d’année, Grégory Herman et Fanny Simphal ont proposé d’apporter leur soutien en 2012. Les volontaires sont les bienvenus et les facilitateurs actuels vont mettre à disposition un aperçu des tâches que sous-entend cette prise de responsabilités. Il s’agit d’un exercice riche d’apprentissage et fort utile pour animer toute autre communauté.

Les engagements sont pris, les intentions sont dévoilées. Pour les SA-GEs, il reste à passer au plus important : l’action !!! Avec l’intention d’organiser le prochain événement KM4Dev en Afrique entièrement bilingue (français – anglais), il y a là une opportunité en or à saisir… Le partage des connaissances c’est également le partage des responsabilités et des opportunités.

Related posts:

About these ads

4 thoughts on “SA-GE – un moment charnière dans la vie du réseau ?

  1. Merci à vous pour les commentaires :) On continue ensemble. Merci Sophie aussi d’avoir ajouté José Ravelonandro !
    A bientôt

  2. merci pour le compte rendu Ewen,C’est encourageant de savoir que le groupe bouge!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s